ANEF Cantal Prévention, Protection Insertion Sociale
ANEF Cantal

ANEF Cantal - Prévention, Protection et Insertion Sociale

« L’ANEF CANTAL a pour objet en dehors de toute préoccupation politique ou confessionnelle et sans exclusive d’œuvrer à la prévention, la protection, l’éducation, la réadaptation, l’insertion sociale et professionnelle de personnes : enfants, adolescents, adultes se trouvant en danger moral, physique, ou victimes d’exclusion. » selon l'article 2 de ses statuts.

Pour cela, « l’ANEF CANTAL contribue au développement culturel, à l’équilibre de la vie personnelle, familiale, sociale des personnes accueillies, par toutes formes d’aides et de soutiens : activités, formations, accompagnement social, en créant et développant toutes actions, services, établissements, entreprises propres à la réalisation de son objet. » (Article 3 consacré aux moyens de l'association).

L'association est une communauté humaniste et un système dynamique où se conjuguent les responsabilités, les compétences et les points de vue.

Tous ses acteurs se soucient de se tenir bien informés et de bénéficier des formations continues pour entretenir leurs compétences.

Les salariés n'étant pas considérés comme de simples exécutants, leurs propositions sont entendues et prises en compte, aux différents niveaux d'organisation des activités et du fonctionnement associatif. Toutes les instances représentatives du personnel et les relations avec les organisations syndicales sont mises en place et prises en considération.

Projet associatif de l’ANEF Cantal

L’ANEF Cantal est née le 29 novembre 2007

avec un conseil d’administration indépendant et reprenant les activités et services existants.
C’est le 3 décembre 2007 que l’association est déclarée et les statuts adoptés.

 

 

 

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

La gouvernance de l'association est assurée par un conseil d’administration d'adhérents bénévoles. Celui-ci définit les orientations politiques, assure la gestion générale et veille au respect des valeurs.

« Outre le Président de la Fédération ANEF ou son représentant, membre de droit, l’association se compose de membres actifs personnes physiques, de membres actifs personnes morales et de membres d’honneur. Les membres actifs sont les personnes engagées dans la vie de l’association et qui contribuent à son développement...».

« L’Association est administrée par un Conseil d’Administration dont [...] les membres sont élus pour 6 ans[...].

Le bureau du conseil est élu tous les trois ans par le Conseil d’Administration. Il comprend au minimum un Président, un Vice-Président, un Trésorier, un Secrétaire. »

Le conseil d’administration de l’ANEF CANTAL est composé de sept membres :

♦ Président : Henri MANHES

♦ Vice-Présidente : Corinne SERMADIRAS

♦ Secrétaire : Philippe SALESSE

♦ Trésorière : Emmanuelle MAXEL

♦ Autres membres : Céline LACASSAGNE, Christine RAMOND, Alain VERSANGE

Les réunions régulières du conseil d'administration et la concertation systématique des membres du bureau garantissent un fonctionnement collégial sous la responsabilité du Président. 

LES PROFESSIONNELS SALARIÉS

Organigramme fonctionnel de l’ANEF Cantal

L'ANEF a fait le choix de faire réaliser ses missions et activités exclusivement par des professionnels. Elle garantit à ses usagers la qualification nécessaire par rapport aux questions sociales et éducatives complexes, et donc la qualité du service rendu.

Chaque service œuvre à des missions différentes avec des professionnels dotés de formations spécifiques, le plus souvent des travailleurs sociaux. Ils portent tous les valeurs communes de l’ANEF CANTAL et travaillent avec professionnalisme et engagement.

L’accompagnement réalisé par les professionnels de l’ANEF s’inscrit dans le parcours de vie de la personne accueillie, il est une étape qui prépare la suivante et non une coupure. Il s’agit alors de maintenir le lien avec les travailleurs sociaux de droit commun, d’utiliser et de coordonner des réseaux existants pour les soins, la culture, l'insertion dans l'emploi ou le logement…. Le travail consiste à inscrire progressivement la personne dans le droit commun pour qu'elle soit reconnue comme citoyen.

Aussi, l’obligation à laquelle sont soumis les professionnels se situe au niveau des moyens mis en place pour les personnes plutôt qu'au niveau des résultats atteints au terme de l'intervention.

La pluralité des intervenants dans l’accompagnement d’une personne permet de cumuler les compétences et expertises professionnelles, spécifiques de chaque profession et fonction. Le principe du référent du bénéficiaire des aides n'annule pas la pluridisciplinarité et la disponibilité de plusieurs interlocuteurs. L'ANEF privilégie le travail d'équipe.

La pluralité des approches dans l’accompagnement d’une personne permet de réaliser un travail pluridisciplinaire dans les différents services et au sein de l’établissement, ainsi qu'un travail de liaison à l’extérieur. Ceci nécessite la mise en place de moyens de communication et de réflexion adaptés pour chacun des aspects.

Pour les personnes accueillies se trouvant dans les difficultés ou la détresse, l'intervention des professionnels de l'ANEF CANTAL se doit d'être la meilleure possible : il y a une exigence d'excellence technique auquel tend chaque professionnel avec le soutien de l'association, de son encadrement, de ses collègues et aussi celui des financeurs et partenaires.

Des guides, des outils, des exemples sont élaborés dans chaque service pour faciliter l'action et pour capitaliser les expériences en fonction des missions exercées. Ils sont notamment mis en forme dans les projets de service et les rapports d'activité. Plutôt que des procédures à suivre ou des protocoles à appliquer, il s'agit de références à connaître, de mémos à utiliser, de processus à développer... en fonction de la situation rencontrée. Au niveau associatif, il en est de même pour opérationnaliser le principe d'entraide interne.

Des règles déontologiques sont utilisées pour chaque profession, en référence aux codes ou références du collectif professionnel concerné. Lorsque les règles ou les indications disponibles sont insuffisantes, des réflexions sont organisées dans l'association pour soutenir le professionnel ou l'équipe confronté à un problème déontologique et aussi pour élaborer, autant que faire se peut, des avis et orientations plus générales.

Chaque administrateur et chaque professionnel est attentif aux valeurs communes et contribue à la réflexion et à la communication intra-service et inter-services à ce titre.

Lorsqu'une situation complexe est telle qu'elle met un professionnel ou l'association devant un réel dilemme quant à la conduite à tenir, une réflexion éthique est engagée pour aider à la résolution du problème au regard des valeurs. Un comité d'éthique à rôle consultatif est mis en place au sein de l'association pour conduire une réflexion générale sur le questionnement éthique et pour fournir des avis et des références.

La gouvernance de l'association est assurée par le conseil d’administration. Dans ce cadre, le management assuré par la direction et l'encadrement se doivent d'être cohérents avec les valeurs inscrites dans la charte ANEF : ils s'appuient sur la reconnaissance et la gestion des compétences, et recherchent l'adhésion des personnels. Les décisions prises par la direction et les modalités d'action choisies par les chefs de services, chargés de l'encadrement, doivent être explicitées à l'ensemble du personnel concerné.